Votre panier : 0,00 EUR
Isabelle ROCHEDREUX
  Cystite chronique


        Une infection urinaire qui revient dès l'arrêt des antibiotiques ou tous les 2-3 mois.
        Ou simplement une gêne au niveau de la vessie ou de la miction, sans infection bactérienne.

        Le problème n'est pas les bactéries. C'est le contenant, la vessie, qui est dans une situation non optimale. Sa vitalité est amoindrie, permettant alors une prolifération bactérienne. Il faut savoir que les bactéries sont naturellement présentes dans la vessie, jusqu'à un certain seuil. Au delà, les symptômes apparaissent, et on parle d'infection bactérienne.

        La cause du mal-être vésical est une intolérance à une molécule qui est plus ou moins constamment dans son champ vibratoire:
  • soit au sein même de la vessie: café, thé, chlore de l'eau du robinet, eau minérale, filtrée, bière, jus de fruit, alcool...... et surtout les déchets contenus dans l'urine.
  • soit dans son champ électromagnétique: coton ou élasthanne du slip, bouton de jeans...
  • soit sur le trajet de son méridien: genouillère, chaussure...

        La désengrammation permet de tester et de libérer cette mémoire vis-à-vis d'une molécule. Ceci relance l'activité cellulaire de la vessie, et lui redonne toute sa vitalité, ce qui normalise naturellement le taux de bactéries. La patiente peut néanmoins prendre un dernier traitement allopathique ou homéopathique si les symptômes persistent au delà de 3 jours, mais 9 fois/10 , la cystite ne reviendra pas. La vessie ne sera pas à l'abri de se rebloquer sur un liquide dans un avenir plus ou moins lointain, mais généralement, les personnes sont tranquilles plusieurs mois, voir un an ou 2, tout dépendra de leur terrain émotionnel (car la cause d'une intolérance est l'association de cette molécule à un stress émotionnel. La vessie est en relation avec des conflits de territoire. Donc une femme qui aura toujours une problématique d'intrusion sur son territoire, aura tendance à récidiver).


        Vous l'avez compris: la cause d'une cystite chronique ou d'une gêne urinaire est une intolérance à une molécule qui se retrouve régulièrement dans la vessie. Pour annuler cette intolérance, j'ai donc besoin de tester tous les liquides. Je remarque qu'une seule prise d'une bière tous les 15 jours peut entretenir une lombalgie ou une cystite, car c'est le laps de temps que l'organisme met à évacuer la molécule, mais aussi tous les mécanismes inflammatoires de défense.
        Votre café du matin ne va pas être le même que celui que vous buvez au travail (additifs). Il est donc IMPERATIF que vous m'apportiez des échantillons de tout ce que vous buvez quotidiennement, et même de temps en temps (1 fois/semaine, ou 1 fois/15 jours).

        N'ayez pas peur: si je trouve une intolérance sur votre café, cela ne veut pas dire que le café vous sera interdit jusqu'à la fin de vos jours. La Désengrammation permet de remettre les pendules à l'heure au niveau du cerveau concernant cette molécule, et l'intolérance disparaîtra, et vous pourrez à nouveau en boire ultérieurement, une fois que mes tests l'assureront.

        Il faut environ 3 séances espacées d'une semaine pour annuler cette intolérance dès qu'elle a été ciblée.




Comment fabriquer votre échantillon

       J'ai besoin de poser l'élément à tester sur votre peau, ou plus précisément dans votre champ électromagnétique. Or, ce dernier étant très fin, si l'épaisseur du contenant utilisé prend toute l'épaisseur du champ électromagnétique, mes tests seront faussés car la molécule à tester restera à l'extérieur. Il est donc impératif de n'utiliser que des sacs plastiques ou sacs de congélation pour contenir vos échantillons.


        Afin d'éviter toute fuite de liquide en cas de défaillance de l'étanchéité du sac, il est préférable d'emprisonner le liquide sur un petit bout de sopalin, bien imbibé, et de bien refermer le sac.

             1 échantillon= 1 sac.

           Sur chaque sac, notez ce qu'il contient.
           Vous pouvez faire les échantillons plusieurs jours à l'avance, bien fermés, ils se conservent; inutile de les mettre au frigo, même pour l'urine du matin (ce ne sont pas les bactéries qui m'intéressent, elles peuvent bien se reproduire, je m'en fiche).

           Voici des exemples de tous les liquides que vous devez m'apporter, à condition que vous en buviez régulièrement:

  • Eau en bouteille, eau filtrée, (l'eau du robinet, je l'ai).
  • Jus de fruit, sirop...
  • Thé, tisane: amenez simplement le sachet utilisé dans un sac de congélation fermé.
  • Café de votre domicile, café de votre travail.
  • vin, bière...autre alcool.
  • et surtout : urine du matin, chargée en toxique de la nuit!
       Je me répète: imbibez bien le sopalin! Je préfère que cela dégouline dans le sac de congélation, plutôt que d'avoir un pseudo échantillon qui ne sera pas suffisamment parlant, auquel cas je ne pourrai désengrammer.

      Et surtout: fermez le sac par un bon noeud s'il ne se zippe pas, et notez dessus ce qu'il contient.



Exemples de cas réels


Voici quelques exemples vécus en cabinet pour une meilleure compréhension.

  • Femme de 32 ans, vient consulter pour des cystites tous les 3 mois depuis 1 an, traitées, bien sûr par antibiothérapie.

      1ère séance: Vessie bloquée et D 25 Vessie (D= Désengrammation, et 25 = comptage des allers/retours des mouvements crâniens).
                            D 12 élasthanne
                            Je lui demande de me ramener différents échantillons.

       2ème séance: D 6 élasthanne (ce qui est normal car le cerveau se rebloque le lendemain sur la molécule, et le chiffre diminue de moitié. Il faut donc désengrammer jusqu'à ce que cela n'interfère plus les mouvements crâniens, c-à-d que le corps tolère à nouveau la molécule, soit D= 0).
                              D 25 urine du matin.

       3ème séance: D 0 élasthanne
                              D 12 urine du matin.

       4ème séance: D 0 urine. Il est impératif de vérifier qu'on est bien à 0, car si la Désengrammation n'est pas complètement terminée, le risque est que la patiente se ré-engramme au chiffre de départ, et il faudra tout recommencer.

       Ai revu cette patiente 1 an plus tard pour un autre motif. Elle me dit que les cystites ne sont pas revenues.
  • Femme de 28 ans, vient consulter pour une lombalgie depuis 3 jours, avec une gêne dans le bas-ventre à type de début de cystite.
      1ère séance: D 15 Vessie et D 14 bouton de Jeans.

       2ème séance: gêne vésicale disparue dès le soir même de la séance, et lombalgie ok 2 jours après.

  • Femme de 58 ans, vient consulter pour des gênes urinaires, sans infection bactérienne, qui durent depuis 2 ans.
      1ère séance: D 11 Vessie et D 11 café.

      2ème séance: D 0 Vessie et D 4 café. Me dit que ne ressent plus de gêne.

  • et bien d'autres cas identiques...